Non, rien de rien, non, je ne regrette rien !

No regrets ! 

Aucun regret

🍀 Heureusement, lorsque je prends dorénavant le métro aux heures de pointe, c’est généralement pour rejoindre une personne que j’ai plaisir à voir, pour un déjeuner, pour prendre soin de moi…

✅ Ce matin, c’était le cas : je partais, toute seule, sans chéri et sans enfants, passer le weekend chez mon amie de coeur Valérie.

Un weekend plaisir, mais aussi de boulot, puisque Valérie est une de ce que j’appelle “mes collègues que j’ai choisies”.

En effet, Valérie pratique la même activité que moi et je l’ai rencontrée sur les réseaux sociaux. Elle fait partie des personnes avec qui j’échange quasi quotidiennement, sur nos activités respectives, mais aussi sur des aspects personnels. On se fait même des pauses cafés ou des déjeuners virtuels, chacune de notre côté, par Skype. J’adore quand je reçois un petit message de sa part “Dis, j’ai envie d’une pause. On se retrouve à la machine à café pour papoter ?”

➡️ Donc, ce matin, alors que j’étais coincée dans la ligne 8, puis la 13 (les Parisiens comprendront), j’ai une fois de plus pris conscience de cette chance que j’ai de ne plus avoir à prendre le métro le matin pour me rendre à un travail qui me rendait malade

Hier matin, une de mes clientes qui s’apprête à oser faire le grand saut de la reconversion professionnelle et devenir indépendante en se mettant à son propre compte, me demandait :

“Mais, toi, jamais tu ne regrettes d’avoir fait ce choix ?”

Et, là, j’ai souri et je lui ai expliqué.

Expliqué, que lorsque je suis dans un moment de doute, ou de fatigue, ou de flemmardise, que ma petite voix intérieure essaie de me saboter, le meilleur coup de boost pour moi, ce grand coup de pied aux fesses dont j’ai besoin dans ces instants, c’est de m’imaginer, ne serait-ce qu’une seule seconde, retourner travailler en entreprise, en CDI, avec un patron et des collègues imposés.

J’y pense.. et puis j’oublie immédiatement toutes ces pensées noires que j’ai pu avoir l’instant précédent et je repars encore plus à fond les ballons, convaincue que j’ai fait le bon choix en décidant cette reconversion et cette indépendance, et sans aucun, mais alors aucun, regret.

Les différents tests psychologiques que j’ai pu faire ont toujours révélé que je suis une personne qui a du mal à supporter la hiérarchie, les contraintes.

Je pense que c’est vrai, mais à demi-mots seulement.

Car ce n’est pas avec la hiérarchie que j’ai du mal. C’est avec l’injustice. Avec les patrons incompétents et/ou malveillants, les despotes, les tyrans, les tir-au-flanc…

Au cours de mes 14 années d’expérience en entreprise, j’ai eu l’opportunité de côtoyer toute la palette de ces différents profils.

En effet, dès que je ne supportais plus les conditions de travail, je démissionnais pour rejoindre une autre boîte.

J’ai ainsi travaillé pour 7 boîtes différentes en 14 ans. 

J’étais qualifiée d’instable lorsque je passais des entretiens, mais le point positif, c’est que même si tout cela me rendait malade (les nausées tous les matins avant d’aller travailler, la boule au ventre et le moral en berne, dès 17h00 le dimanche soir à l’idée de retourner bosser le lendemain, les rdv chez tous les spécialistes de la planète pour essayer de faire passer ces douleurs au ventre que j’avais en permanence, cet acné juvénile que je me trainais encore à 35 ans…), le fait d’oser fuir ces situations destructrices à temps, m’a permis d’éviter le burn-out, devenu si commun de nos jours.

J’ai donc toujours eu le courage de fuir… ne pouvant plus supporter ces injustices qui me révoltaient :

🌟 La prime qui avait été validée, mais jamais versée, car 2 mois après, il m’était reproché de ne pas être venue passer le weekend à déménager la boîte qui changeait de locaux… C’est vrai que mon “excuse” était peu recevable… A l’époque, je faisais chaque semaine des allers et retours Paris-Liverpool avec Easy Jet pour prospecter l’Angleterre. Je rentrais chez moi le jeudi soir, ou plutôt vendredi à 2 heures du matin, à cause des retards habituels, j’étais crevée et j’avais des petits soucis de santé liés à mon absence de thyroïde… Normal, dans ces conditions, de me sucrer ma prime, basée sur mes performances commerciales…

🌟 Les 2 frères, dont Papa, plein aux as, avait créé pour eux une nouvelle entreprise pour qu’ils puissent faire joujou. L’un d’eux allumait ses cigarettes sur la lampe halogène de mon bureau, l’autre passait sur le balcon pour vérifier de derrière la fenêtre ce que j’avais sur mon écran d’ordinateur et si je bossais vraiment (j’avais ensuite compris pourquoi le jour où, absent, il m’avait demandé de faire une recherche sur son ordinateur, et que dans les recherches enregistrées sur son ordinateur j’étais tombée sur “grosse bite, gros pénis, et j’en passe” (véridique ! quel fou rire, nous avons eu ce jour-là avec mon assistante !))

🌟 La patronne, qui selon ses humeurs et probablement les moments de son cycle ou de la lune, déboulait à 10h00 en claquant la porte du bureau et débarquait dans mon bureau comme une furie, pour me reprocher tout et n’importe quoi, histoire de se défouler en passant ses nerfs sur moi et de se sentir mieux ensuite… et son associée qui, pendant mes vacances, allait fouiller dans ma boîte mail et effaçait les mails de mes clients (en oubliant de vider ensuite la corbeille) pour appeler ensuite ces derniers et me piquer mes contrats….

🌟 Les machos en pré-retraite qui t’accablaient car tu ne pouvais pas partir les rejoindre à Nantes le dimanche après-midi pour être le lundi matin chez un client. L’excuse d’avoir toi-même un weekend prévu avec ton chéri depuis un moment n’était à leurs yeux pas recevable…
Dans cette même boîte, ton retour de congé maternité, où tous tes clients avaient été confiés au petit djeuns embauché pour te remplacer… et où l’on te mettait au placard en te nommant glorieusement “Responsable QHSE” car ce dernier était parti à la retraite et que personne ne voulait s’occuper de la sécurité (normal, dans une boîte où les commerciaux conduisaient bourrés après les déjeuners arrosés… vivent les méthodes commerciales à l’ancienne !).

Et cette réponse, que je garde toujours en tête, lorsque je suis allée demander à récupérer au moins l’un de mes anciens clients :

“Ecoute, Agathe, comment te dire… Tu as fait un choix personnel, il y a 9 mois, eh bien, maintenant, tu n’as qu’à l’assumer…”

🌟 Toutes ces boîtes où les RH étaient complètement à l’ouest, où l’on te sucrait tes RTT en te disant que c’était toi qui ne comprenait rien aux lois….

🌟 Et l’apothéose lors de mon dernier poste, avec cette patronne, menteuse invétérée, qui m’envoyait des sms “Je pars faire du shopping avec une copine, si on te demande où je suis, dis que je suis en rdv dans telle boîte”… et qui le jour où elle avait insisté pour m’accompagner en rdv commercial à Clermont-Ferrand, avait bien sûr loupé son train et m’avait dit texto : “Ecoute, là, je ne peux pas retourner au bureau, je ne serais pas crédible. Donc tu vas dire que j’étais avec toi en rendez-vous et tu le noteras dans le compte rendu…

Cette même patronne qui était absente quasiment chaque semaine, les lundi ou les vendredi, avec toujours des excuses abracadabrantes et qui devenait hystérique lorsque je refusais de lui envoyer mes tableaux de suivi commercial sous format Excel plutôt que Pdf, car j’avais compris qu’elle les reprenait pour son compte et les envoyait au grand boss en s’attribuant mes résultats…

Le gros boss qui avait conscience de tout cela, mais qui disait qu’elle était invirable… ce qui a conduit à la suppression du service commercial entier afin de pouvoir enfin la virer lors du fameux licenciement économique qui m’a été salvateur ! ( puis 2 années plus tard, à la liquidation de la boîte !)

Bref, après avoir vécu ces situations, comment pouvoir parfois avoir des regrets d’avoir quitté tout ça ?

Non, aujourd’hui, je savoure, je me délecte de la vie que j’ai choisie, que je me suis créée.

No regrets

✨D’avoir aujourd’hui la chance de ne rendre de comptes à personne,

✨ d’organiser mes journées comme j’en ai envie,

✨ de faire une activité que j’adore (cela mériterait un autre article, ça… mes études d’ingénieur chimiste et ma carrière de commerciale en industrie et de consultante en cabinet de recrutement ! ),

✨ de partager avec des collègues que j’ai choisies et que j’aime,

✨ de pouvoir choisir les clientes avec qui je décide de travailler,

✨ d’aimer les lundi matin

✨ de ne plus avoir ces douleurs au ventre et cet acné juvénile,

✨ et enfin d’être 💯% moi, sans jouer de rôle et en toute sérénité !

 

Non, pour rien au monde, je ne retournerai en arrière.

Pour rien au monde, je ne jouerai à nouveau un rôle, je ne supporterai toutes ces injustices, voire ces humiliations !


J’aime trop cette liberté, cette indépendance, cette tranquillité, cette paix que j’ai gagnées en osant faire le choix d’une reconversion et d’être solo-entrepreneur !

🎈Aujourd’hui, je peux le chanter haut et fort : 

Non, rien de rien, non, je ne regrette rien !

 

Si toi aussi, tu aspires

🎈à vivre TA vie,

🎈à oser être 100% toi,

🎈à te libérer du regard des autres

🎈à vivre d’un métier qui te nourrit et te permet de te lever chaque matin avec enthousiasme,

🎈de faire pétiller ta vie dans tous les sens ?

➡️  Prends rdv avec moi pour une séance découverte gratuite de 30 minutes !

Au cours de cet échange téléphonique, je t’aiderai à :

✨ déterminer ce à quoi tu aspires dans ta vie,

✨ identifier les obstacles qui se dressent entre toi et ton épanouissement (personnel, professionnel, familial, …) et ce qui t’empêche d’avancer et d’oser,

✨  envisager ce qui deviendra possible et quelle est ta prochaine étape.

Tu quitteras cet entretien avec :

🌟 la certitude que des solutions existent,

🌟 une vraie motivation à vouloir avancer,

🌟 une 1ère action à effectuer vers ton objectif.

➡️ Alors, n’attends plus et postule vite pour une séance découverte avec moi en cliquant ici !

Laisser un commentaire